Que veut dire « chouchen » en breton ?

C’est une question qui revient souvent et que beaucoup de Bretons eux-même se posent, mais que peut-donc bien vouloir dire le mot « Chouchen » en breton ?

Certains s’immaginent qu’il s’agit d’un vieux nom breton ou celtique signifiant quelque chose comme « boisson des Dieux », « miel druidique », ou bien « Hydromel ».

Et si je vous disais que ça ne veut tout simplement absolument rien dire. Et oui, « Chouchen » est un nom commun qui a été déposé comme marque commerciale en 1920.

Autrefois en Bretagne, c’était un peu le bordel dans les alcools à base de miel (pardonnez moi l’expression). Il y avait de nombreux noms différents, correspondants à des alcools probablement tout aussi nombreux, et ce qu’on appelait d’un certain nom à un endroit pouvait être appelé d’un autre nom à un autre endroit.

Et parfois, il était même possible de retrouver sous le même noms des versions différentes de ces liqueurs de miel, un beau bazar je vous dis…

Les différents noms bretons pour les alcools de miel :

Voici les différentes traces écrites historiques que nous avons pour des alcools à base de miel :

  • Mez (« Breuvage fait d’eau et de miel » d’après le dictionnaire Catholicon en 1499 )
  • Dourvel (« Hydromel« , mot à mot « Eau de miel » en breton, d’après le dictionnaire du  Père Grégoire de Rostrenen en 1732 )
  • Chufere, Chupere, Chipere, Chifere (provient de « chug ferv » signifiant « jus féroce » en breton, se boît avec des crêpes de froment d’après le supplément au dictionnaire d’Emile Ernaut en 1879)
  • Souchen (« Hydromel », on retrouve ce mot en 1895 dans le journal de l’Union agricole et Maritime, et après cela dans la revue des traditions populaires en 1904).

La première trace écrite du mot « Chouchen » date de 1895

L'origine du mot chouchen en Bretagne.
L’origine du mot chouchen en Bretagne.

L’ancêtre du mot chouchen apparaît ainsi en 1895 dans le journal de l’Union agricole et Maritime, orthographié « Souchen ».

Le journal nous apprend que le nom était donné à Rosporden par le négociant Le Moal à sa liqueur de miel censé combattre la grippe (nommée Influenza à l’époque).

Ce que l’on ignore par contre, c’est d’où venait ce nom. S’agissait-il de sa pure invention ? Ou bien était-ce la première trace écrite d’une appellation locale du pays de Rosporden ? Ce qui est sûr, c’est que ce nom n’a aucune signification connue en breton.

Il est aussi important de signaler que l’on ne retrouve aucune autre trace écrite de ce nom dans un quelquonque ouvrage en breton avant 1895. Et contrairement à une fausse croyance, le breton est une langue écrite dont on dispose de milliers de textes depuis le 6ème siècle.

« Chouchen » : une marque comme « Frigo » ou « Sopalin »

Bref, pour se différencier, les négociants ont donc visiblement commencé à utiliser leurs propres appellations. L’un deux a été plus malin que les autres, puisqu’en 1920 il a déposé officiellement la marque « Chouchen ». Il s’agissait de Joseph Postic, qui était alors négociant et qui devint par la suite maire de Rosporden.

Le nom « Chouchen » a rapidement gagné en popularité dans toute la Bretagne, si bien qu’au milieu du XXème siècle on le retrouve dans toutes les publicités et journaux. Le Chouchen vient donc s’ajouter à la liste des marques comme Sopalin ou Frigo qui sont tellements connues qu’elles supplantent le nom du produit.

Une question ou une recette à partager ? Laissez un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *