La recette de fabrication du chouchen en 1913

En 1913, la revue Dihunamb a collecté et publié la recette de fabrication du Chouchen. Cette recette se trouvait dans la partie consacrée à des conseils aux griculteurs “evit ar beizanted“. Dihunamb était une revue littéraire et culturelle écrite en breton vannetais.

Vous trouverez tout d’abord le résumé de la recettte du chouchen, et ensuite la traduction en français complète de l’article. Elle ne correspond plus à la façon de fabriquer du chouchen de nos jours, nottament l’ajout de certains produits déconseillés aujourd’hui. Mais cette recette est justement intéressante comme témoignage du procédé de fabrication du chouchen il y a un peu plus d’un siècle.

Voici la recette de fabrication du Chouchen

  1. Dans une barrique de la contenance d’une centaine de bouteilles, versez 25 bouteilles de miel (environ 37,5 kilos) et 74 bouteilles d’eau de source. La barrique ne doit pas être trop remplie.
  2. Rajoutez 50 grammes d’acide tartrique et 10 grammes de sous-nitrate de bismuth.
  3. Prenez  50 grammes de cette farine que les abeilles transportent à partir des fleurs, et qu’elles engrangent dans certains rayons et dissolvez-le bien dans un peu d’eau. Quand le mélange a bien détrempé, versez-le également dans le fût.
  4. Mélangez bien l’ensemble à l’aide d’un bâton lisse.
  5. Placez un tissus humide sur la bonde, et recouvrez le tissus de sable humide.
  6. Quand le chouchen aura effectué sa première fermentation, c’est-à-dire quand on n’entend plus le liquide faire « floup », on peut retirer le sable et placer un bouchon.
  7. Au bout de 5 à 6 mois, la deuxième fermentation est terminée, et le chouchen peut alors être mis en bouteille.
  8. Pour éclaircir le chouchen, vous pouvez faire fondre 10 grammes de tanin dans un peu d’eau-de-vie. Versez le ensuite dans le fût. Puis mélangez bien l’ensemble à l’aide d’un bâton lisse.
  9. Si vous trouvez que le chouchen n’a pas assez de couleur, vous pouvez ajouter pendant la fabrication un petit verre de sirop de caramel.

Il est intéressant de noter que déjà à cette époque (1913), on commençait à nommer chouchen la fermentation du miel dans de l’eau (l’hydromel). Alors que pour rappel, le chouchen est normalement une fermentation de miel dans de l’eau et de la pomme (jus de pomme ou cidre).

La traduction complète de la recette de 1913

Recette du chouchen pour les paysans (Dihunamb 1913)Le chouchen

Le chouchen ou Hydromel est une boisson faite à partir de miel et d’eau. Aurefois on fabriquait une grande quantité de ce breuvage à la campagne, mais depuis que le cidre et les boissons de bistrot sont si courantes chez les habitants des campagnes, une majeure partie d’entre-eux ont délaissé le chouchen. Pourtant, aucune boisson que l’on paie 7 à 8 réals* dans une taverne est loin de valoir un chouchen bien fait.

Beaucoup de gens ne savent plus comment fabriquer cette boisson. Voici comment vous devez vous y prendre pour fabriquer une boisson douce qui peut se conserver longtemps.

La fabrication du chouchen

Prenez une barrique de la contenance d’une centaine de bouteilles, versez-y 25 bouteilles de miel, soit environ 75 livres*. Versez ensuite sur le miel de l’eau claire, de l’eau de source, 74 bouteilles environ pour que le fût ne soit pas trop rempli.

Rajoutez alors dans le fût 50 grammes d’acide tartrique et 10 grammes de sous-nitrate de bismuth. Vous trouverez ces produits chez votre pharmacien.

Prenez ensuite environ 50 grammes de cette farine que les abeilles transportent à partir des fleurs, et qu’elles engrangent dans certains rayons et dissolvez-le bien dans un peu d’eau. Quand il a bien détrempé, versez-le dans le fût. Mélangez bien l’ensemble à l’aide d’un bâton bien lisse, et mettez ensuite sur la bonde un tissus humide recouvert de sable humide .

La fermentation

Quand le chouchen aura terminé sa première fermentation, c’est-à-dire quand on n’entend plus le liquide faire « floup », on peut retirer le sable et placer un bouchon.

La petite fermentation est plus longue que celle du cidre. Il faut attendre cinq ou six mois avant que le chouchen ne soit prêt à être mis en bouteille.

Il faut faire attention à ne pas laisser de vinaigre dans le local où le chouchen est en cours de fermentation, sans quoi il pourrait également tourner en vinaigre.

Bien souvent, pour éclaircir le chouchen, on peut faire fondre 10 grammes de tanin dans un peu d’eau-de-vie, et le jeter ensuite dans le fût. (Il faudra alors bien mélanger avec un bâton pendant qu’on ajoute le mélange tanin/eau de vie).

La mise en bouteille

Lorsque le chouchen a fini sa fermentation, on peut le mettre en bouteille. Il l ne faut pas placer les bouteilles allongées sur le côté dans un premier temps, car elles pourraient éclater. Ceux qui apprécient de faire sauter le bouchon de chouchen comme l’on fait pour le champagne devront alors le mettre en bouteilles de vin de champagne un peu plus tôt.

S’il l’on trouve que le chouchen n’a pas assez de couleur, on peut, lors de sa fabrication, y rajouter un petit verre de sirop de caramel.

Le chouchen bien préparé est bon pour la santé, mais il ne faut pas en boire comme si c’était du cidre, car il est plus fort en alcool et provoque l’ivresse plus rapidement que le cidre ou le vin.

Notes

* Le “réal” était une ancienne monnaie de cuivre du 19ème siècle valant 25 centimes. Très courante en Bretagne, elle était utilisée pour faire l’appoint ou pour des petites dépenses en dessous de 5 francs.

* Une livre équivaut à 500 grammes.

** Les intertitres (fabrication, fermentation, mise en bouteille) n’étaient pas présents en breton et ont été ajoutés pour la lisibilité.

La recette originale en breton de fabrication du chouchen

La recette de fabrication du chouchen en 1913 dans Dihunamb.
La recette de fabrication du chouchen en 1913 dans Dihunamb (source BNF).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *